Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Observatoire du journalisme sportif

Le défouloir pour les "frustrés" de la plume et du micro.

  • L'amour Durix le 19/02/2024 à 19h03
    Le but de Lees-Melou m'a coûté une place en demi-finale d'un tournoi MPG comprenant 3280 participants au départ.
    Donc non, absolument pas.

  • Mik Mortsllak le 19/02/2024 à 21h48
    Kiplé toujours, après avoir d'abord évoqué le Brest-OM remporté par les premiers à 10 contre 11, deux pages plus tard ils choisissent de parler quasi-exclusivement d'arbitrage pour Reims-Lens et son possible rouge à la 52ème (avec aussi quelques lignes sur le retour de Diakité à Reims).
    Aucune idée de la physionomie du match, de ce que les équipes ont réussi ou raté, on y apprend juste que Reims a marqué un joli but collectif grâce à une déclaration de Still (à quoi ressemble-t-il ? Osef) et que Lens a eu quelques occasions. Non l'important, c'est de faire des tartines sur l'arbitrage.

    Kiplé faisait partie de ceux qui militaient pour la vidéo, et maintenant qu'elle est là avec ses lol-HJ et ses lol-penalties après 2 minutes de pause, les obnubilés de l'arbitrage et les pleurnicheurs (plutôt chez les joueurs et dirigeants) sont encore plus pénibles.

  • Tonton Danijel le 19/02/2024 à 22h28
    Ceci dit, les supporteurs Brestois étaient aussi agacés de voir la une sous le prisme de la défaite de l'OM alors qu'ils sont deuxièmes du championnat...

    Mais on ne va pas le découvrir: même lors de saisons cata où ils étaient dans le ventre mou, l'OM et le PSG sont deux clubs qui font vendre (avec l'OL) en raison de leur nombre de supporteurs, et l'actu foot est souvent tourné en fonction de leurs résultats, plus que de ceux de leurs adversaires.

    (Je vous laisse retrouver dans les archives l'article que les Cahiers avaient faits sur l'analyse de leurs Unes).

  • serge le disait le 19/02/2024 à 22h46
    J'y vois un peu de fainéantise, de facilité.
    Radek contredira peut être...

  • Radek Bejbl le 19/02/2024 à 22h56
    Souvent, ces choix sont dictés par les réactions des protagonistes, un coach ou un président qui fait une tirade orientera forcément le traitement éditorial. Après, d'un rédacteur à l'autre, les sensibilités changent. On fait en sorte de ne pas parler d'arbitrage ou presque sur le site, mais c'est plus facile parce qu'on n'a pas de limite de place donc pas de choix à faire.

  • maDoudou Makhosa-Cisse le 20/02/2024 à 11h15
    EDIT

  • maDoudou Makhosa-Cisse le 20/02/2024 à 12h20
    Pardon, je t'ai amené à te perdre dans les archives des compétitions pour avoir des chiffres corrects. Si je ne doute pas qu'y plonger t'amuse quelque peu ; je crois surtout que nous parlons de sujets très légèrement décalés.
    En réaction au qualificatif de discipline "désuète", j'avais (entre autres) loué la "diversité" des profils des concurrents.
    Ce qui t'a fait réagir.
    Je souhaitais signifier par là que tous les concurrents ne présentaient pas le même profil et que ça valorisait la course. Un classement général a ainsi pu se jouer lors de la dernière course de la saison, sur le dernier tir et la dernière boucle de ski entre JT Boe et Laegreid, après un chassé croisé permanent tout au long de la saison. L'un étant le meilleur skieur et un très bon tireur capable de craquantes mémorables, l'autre étant un bon skieur d'une fiabilité épatante au tir. L'un étant très offensif et l'autre très bon gestionnaire.
    Les différents formats de course peuvent avantager certains profils plus que d'autres, mais la discipline restant la même, les champions aussi.
    Je suis d'accord pour dire que quatre titres de "champion du monde" individuels dévalorisent la notion, mais puisque le public est présent, autant se faire plaisir plusieurs fois.
    Je suis en désaccord pour qualifier ce sport de désuet alors qu'il a su se développer en proposant de nouvelles épreuves de qualité tout en préservant l'équité.
    Je subis moi aussi la ligne éditoriale de L'équipeTV qui survend tout ce qu'elle diffuse : ils ont passé une partie des courses de biathlon du weekend à annoncer une sorte de Coupe de France de basket dans leurs commentaires, avec un compte à rebours sur une partie de l'écran...
    Ils diffusent selon leurs moyens, et comme ça me permet de voir encore du cyclisme et du biathlon à l'occasion, je fais avec. Alors que le tout payant du foot est une des raisons qui m'en ont fait perdre le fil...

    En nordique, les courses de plus longues distances sont bien souvent de longues processions avec un léger écrémage par l'arrière et un sprint à quinze à l'arrivée, comme une montée au train sur une course de côte en cyclisme. Ce n'est guère enthousiasmant.
    La distance d'une quinzaine de kilomètres en confrontation permet un spectacle sportif de 30-40 minutes avec alternance entre phases de ski et séances de tir toutes les 5-6 minutes : c'est dynamique et plein de rebondissements.
    Je ne suis pas surpris que la diffusion trouve son public (sans doute modeste hein, ça n'affole pas les cours de récréation non plus).
    Alors écrivons donc à la ZDF/ARD pour les convaincre de modifier le format sprint/poursuite en un combiné sur une journée, et ne soyez surpris que nous continuions à nous faire plaisir devant ces compétitions, désuètes du point de vue militaire mais réussies sur le plan sportif.

    (entre clic trop rapide et fausse manoeuvre, je m'y suis repris à trois fois ; on y gagne que j'ai fait plus bref, les doigts fatigués...)

  • maDoudou Makhosa-Cisse le 20/02/2024 à 13h17
    Je repasse pour une mini synthèse en réponse à ceux qui s'étonnent du petit succès du biathlon (en France).
    Pèle mêle, avec forcément des redites des messages précédents :

    - diffusion sur une chaîne gratuite (Eurosport sur le cable dès la fin des années 90, L'équipeTV sur la TNT depuis une dizaine d'années.
    - permanence de biathlètes français au plus haut niveau depuis Albertville 92 (Bailly-Salin, Briand, Poirée, Niogret, Dorin, Fourcade jusqu'à la génération actuelle, et avec un collectif autour toujours).
    - spectacle dynamique, équitable et à rebondissements.
    - temps de course très satisfaisant (ça te scotché un temps bien plus raisonnable que le tennis ou le cyclisme, il n'y a pas d'interruptions mais ça dure assez pour ne pas être frustré).
    - ça se déroule à vitesse humaine. J'entends par là qu'on peut lire les athlètes. Les phases de tir permettent de voir leurs émotions (fébrilité, colère, joie, sérénité....), sans lunettes puisqu'il faut viser. Le nordique n'allant pas si vite, ils ne portent pas de casque et sont identifiables plus aisément. Les allures en ski sont lisibles, entre celle qui glisse en puissance et celui qui se voûte de fatigue et lutte avec son physique.

    Si l'IBU, les fédérations, les équipementiers et la télévision allemande pouvaient se mettre d'accord sur de belles combinaisons colorées mais pas trop bariolées et bien identifiables, ce serait encore mieux.
    Là dessus, c'était mieux avant.

  • vertigo le 20/02/2024 à 13h29
    Hé hé, sur ta conclusion c'est vrai que devoir regarder les tibias des biathlètes sur les plans larges pour être sûr de distinguer les Norvégien(ne)s des Français(es) c'est particulier.

  • Gouffran direct le 20/02/2024 à 19h05
    Je suis le biathlon chaque année avec plaisir, mais j'ai moi aussi eu un peu mal avec les couleurs des tenues.