En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Boulevard des idées reçues

Opinions toutes faites et jugements définitifs ont largement cours dans l'esprit des journalistes sportifs. Au hasard de l'actualité: Lama a fait un saison fabuleuse, Djorkaeff est un buteur hors normes, Zidane n'est pas un buteur. Autant de verdicts incontestés qui ne résistent pourtant pas longtemps à l'examen…
Auteur : Julie Grémillon le 7 Juin 2000

 

Premier exemple de ces opinions certifiées conformes qui se répandent très vite et finissent comme des évidences sur toutes bouches: à en croire tous les commentateurs avisés, il va sans dire que Bernard Lama a fait une saison extraordinaire cette année, qu'il est revenu au sommet de son art et qu'accessoirement le PSG est bien crétin de le laisser partir. Etrange, parce que pour en juger sérieusement, il faudrait avoir vu tous les matches du club parisien cette saison, ce qui n'est le cas d'à peu près aucun journaliste, et certainement pas de Jean-Michel Larqué qui ces derniers temps se pâme devant les performances du gardien et ne cesse à chaque match de glisser quelques mots sur cette dernière marotte (Larqué est un être hanté d'obsessions, comme la peur de perdre).
Car après enquête et recoupements de témoignages, il semble que Lama soit loin d'avoir sorti "l'une des meilleures saisons de sa carrière" ou d'avoir été absolument "impérial". En fait, sa fin de saison a été très brillante, mais avant il aura connu quelques passages à vide et buts demi-casquette, ce qui lui fait une moyenne très honorable, à l'image de ce match contre le Maroc où il effectua de belles interventions, mais commit aussi quelques approximations (comme sur le but marocain). Mais voilà, les esprits à courte vue ne mémorisent que de courtes périodes. Une fois la mèche allumée, l'opinion toute faite se répand comme une rumeur et s'affermit petit à petit. Ainsi, de match en match, Jean-Michel Larqué va s'auto-persuader et trouver la saison de Lama de plus en plus fabuleuse, jusqu'à perdre le sens de la mesure.

Pour trouver un autre exemple de ces idées standards, valeurs sûres du journaliste en quête de bonnes grosses certitudes, il suffit d'ailleurs d'attendre que Pascal Praud interroge Youri Djorkaeff à sa sortie du terrain. La première "question" est: "Deux matches, deux buts!". Peu importe qu'il s'agisse d'un penalty et d'un but que ma grand mère aurait mis, l'homme au micro se raccroche instinctivement à l'étiquette "buteur" et ignore tout autre question intéressante. Il n'est d'ailleurs pas le seul à perpétuer ce mythe du Youri-buteur-exceptionnel. Pourtant, 14 buts dont 4 penalties lors des 4 dernières saisons en bleu, pour un titulaire, c'est déjà moins spectaculaire que le total (remarquable) de 24 buts en 62 sélections... Djorkaeff est effectivement un buteur important et régulier, mais si l'on tient compte des penalties et de la baisse de son efficacité ces dernières années (1 but s.p. au Mondial 98), il faut bien relativiser cette mythologie du "Snake".
Restons sur ce terrain, en passant à un autre cliché, inverse et qui a la peau plus dure encore, bien que lui aussi soit malmené par les faits: Zidane n'est pas (du tout) un buteur, c'est même son gros défaut. Une phrase de notre ami Vincent Duluc dans L'Equipe du 05/06 trahit à la fois sa surprise et son refus de reconnaître l'évidence: "14è but en 53 sélections, moyenne et score étonnant pour un buteur de sa discrétion". Avec ces stats (1 but pour 4 matches) on ne peut plus parler de discrétion, il faut commencer à réviser son jugement, non? Mais les a priori résistent à tout, et nombreux sont ceux qui ne voient que ce qu'ils croient… En l'occurrence, sur le plan des buts, il y a un gouffre entre les opinions sur Zidane et Djorkaeff, alors qu'en fait leurs bilans pourraient être comparés (l'un étant un buteur plus "discret" que l'autre?).

Ces exemples montrent quelles distorsions peuvent exister entre l'image et la réalité, entretenues par des journalistes qui ont pourtant les moyens de dénoncer les fausses vérités et de relativiser les stéréotypes. Il pourrait y avoir débat entre des spécialistes aux opinions opposées, mais non, tout ce monde ronronne et annone les mêmes vérités obligées. Au travail messieurs, grattez un peu le vernis, caressez dans le mauvais sens du poil, retournez la médaille, apportez la contradiction!

Réactions

  • ibrahima bakayoko le 08/07/2001 à 00h17
    Julie Grémillon, ton article respire la fraicheur et la candeur, que pourrais rajouter à ton analyse pertinente, mélant l'audace et la raison avec brio...

  • piem le 24/06/2003 à 13h59
    Il est quand même pas mal cet article et n'a pas eu les réactions qu'ils méritaient (question d'époque ?).

    Celà dit, à cette lecture, je me demandais si tout ça ne venait pas aussi de l'image que l'on a de la période où ces joueurs évoluaient en France. Certes Zidane n'est pas un goléador comme l'étaient Platini et Maradona, mais il marque souvent des buts importants... quant à Djorky, le lieu où se déroule sa fin de carrière illustre très bien l'exemple contraire... d'ailleurs, aujourd'hui, il n'est (heureusement) plus sélectionné... il faudrait donc trouver un autre exemple pour reprendre la thématique de l'article... je sais pas moi, Coupet est le 2d gardien de l'équipe de France par exemple !-))

La revue des Cahiers du football