Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Le football sous l’empire des images

Une Balle dans le pied – Le "réarbitrage" systématique, l'exploitation des polémiques et les gadgets comme le révélateur de hors-jeu gâchent le plaisir du football, et témoignent de sa cannibalisation par la machine télévisuelle.

Auteur : Jérôme Latta le 20 Juin 2014

 

 

Rituel lors de chaque tournoi final, l'épisode était inévitable. Mais il s'est produit lors des premières journées, avec l'accumulation de décisions arbitrales contestées – incluant aussi bien des erreurs avérées que des choix simplement discutables assimilés à des erreurs. Compte tenu de la capacité de recul des médias sportifs, l'hystérie a été instantanée, pour fustiger les arbitres et bien entendu déplorer l'absence de recours à la vidéo pour arbitrer les matches.
 

Le goût de l'injustice doit avoir celui du sang, à en croire la curée qui s'est alors déclenchée, mobilisant tout ce que les plateaux de télévision comptaient de journalistes, de consultants et d'invités, occupant un temps d'antenne considérable et entraînant les chœurs éplorés de tous ces ardents défenseurs de la justice footballistique. "Alors, penalty ou pas pénalty? On en parle après la pause", telle est l'antienne de beIN Sports à la fin de presque chaque match.
 

C'est ainsi qu'il a fallu trois ou quatre jours à nos indignés pour faire un constat autrement plus significatif (et plus réjouissant): ce début de Coupe du monde nous offre un spectacle et une qualité de jeu remarquables, des matches à rebondissements, des surprises et des stars pour la plupart au meilleur de leur expression. Cela dit la bêtise de la chasse aux arbitres, qui consiste essentiellement à gâcher le plaisir des amateurs de football en les entraînant dans des polémiques vaines et une conception haineuse, au lieu de mettre en valeur tout ce qui fait le sel de la compétition.


Lire l'article :


 

Réactions

  • Pascal Amateur le 20/06/2014 à 16h15
    Cet article dit beaucoup de bonnes choses, c'est salutaire.
    Une réflexion doit aussi être menée, me semble-t-il, sur un passage qui passe un peu inaperçu en fin d'article :
    "La réalisation télévisuelle impose une mise en scène – à coups de ralentis, de plans de coupe et d'effets – qui éloigne de plus en plus le téléspectateur de ce qui se passe sur la pelouse."
    Il paraît illusoire, justement, que le téléspectateur puisse "vivre" une situation similaire au spectateur. La différence de ces deux spectacles ne me choque pas. Le téléspectateur fait le choix d'un médium fondé sur la retransmission, donc la "manipulation" d'images. Le délire né autour de la télévision et des écrans en général me paraît seulement s'appliquer, vampiriser le football. Celui-ci n'en ressortira toutefois pas indemne, et toute retransmission, de toute façon, crée son monstre particulier.

  • Sens de la dérision le 20/06/2014 à 16h35
    Deux remarques :
    - ne serait-ce pas sur la foi des images que le geste de Fred est qualifié de simulation ? Ça n'irait pas à l'encontre du reste de l'article ?
    - j'ai noté quelque chose sur le révélateur. Sur deux actions différentes, il a été appliqué (je ne peux plus dire lesquelles par contre...). Deux situations pas si évidentes, du genre un demi-pied hors jeu. À chaque fois Lizarazu a été d'accord avec l'arbitre alors qu'on aurait pu le vilipender de la même façon.

  • fireflyonthewater le 20/06/2014 à 17h01
    "C'est ainsi qu'il a fallu trois ou quatre jours à nos indignés pour faire un constat autrement plus significatif (et plus réjouissant): ce début de Coupe du monde nous offre un spectacle et une qualité de jeu remarquables, des matches à rebondissements, des surprises et des stars pour la plupart au meilleur de leur expression."

    Donc vite, refaisons un article sur l'arbitrage, la video, le GLT ....

    Personnellement, et je l'ai également fait comprendre sur un fil cet apres midi, je SATURE des discussions/articles sur l'arbitrage.

    N'y avait il rien de plus original comme article que la vidéo et l'arbitrage ? ?
    Apres 1 semaine de coupe du monde, Les manifestations aux Brésil se sont elles reduites/arrêtés ? La coupe du Monde a t elle put commencer malgré tous les retards d'infrastructure annoncés? Serait il possible d'avoir un petit état des lieux ? Merci !

    Voila c'etait mon coup de gueule de la journée! (ceci ne remet pas en cause la qualité de l'article, juste un ras le bol des mêmes sujets (le GLT: bien/pas bien, les simulations ou pas, le HJ ou pas, le carton rouge ou pas)

  • Jean-Noël Perrin le 20/06/2014 à 18h02
    Pascal Amateur
    aujourd'hui à 16h15
    Il paraît illusoire, justement, que le téléspectateur puisse "vivre" une situation similaire au spectateur. La différence de ces deux spectacles ne me choque pas. Le téléspectateur fait le choix d'un médium fondé sur la retransmission, donc la "manipulation" d'images.
    ----

    En l'occurrence, le téléspectateur fait surtout le choix de ne pas faire 6000 km aller-retour... Et pour ta dernière phrase, est-ce vraiment trop demander à un médium et en particulier à son réalisateur d'imposer une consigne simple comme "tant que le ballon est en jeu, plan large" ? (quitte, si ça lui chante, à vampiriser de ralentis ou de gros plans les périodes de pause, qu'il s'agisse de la mi-temps, de l'après-match ou de certains longs arrêts de jeu)

  • Jamel Attal le 21/06/2014 à 00h16
    @Pascal Amateur
    La comparaison n'est effectivement pas à mener entre ce que voit le spectateur et ce que voit le téléspectateur, mais entre ce peuvent voir deux téléspectateurs selon les partis pris du réalisateur.

    La réalisation d'un match produit nécessairement quelque chose de totalement spécifique (un spectacle, un dispositif audiovisuel).

    Mais, d'une part, le rapport entre ce qui est montré sur les écrans avec "ce qui se passe sur le terrain" peut être très différent selon ces partis pris. D'où cette notion d'éloignement plus ou moins grand que je défends: la réalisation n'abolit pas (encore) la "réalité", quel que soit le degré de transformation de celle-ci (la retransmission d'un match met en scène ce match, qui ne peut pas être totalement un autre). Or, la transformation peut être plus ou moins importante.

    D'autre part, justement, on peut aussi défendre certains partis pris de réalisation contre d'autres – parce que ces partis pris ont un sens, parce qu'ils ne sont pas indifférents –, et c'est bien mon propos. Comme en cinéma, un réalisateur propose une idée du football (ou du match retransmis, plus prosaïquement), et une idée de la réalisation des matches de football*. Celles qui sont proposées aujourd'hui ne me semblent respecter ni le football, ni la réalisation des matches de football. En tout cas, c'est un terrain de "lutte" que j'estime légitime.

    * Une différence majeure avec le cinéma, toutefois, est à mon sens qu'un match n'appartient pas aux réalisateurs de la même manière qu'un film appartient à son metteur en scène. L'idée de se mettre au service du jeu me semble essentielle, et il n'est que trop évident que bien des réalisateurs se mettent au service de tout autre chose.

  • Jamel Attal le 21/06/2014 à 00h19
    @fireflyonthewater

    On a toujours envoyé promener les lecteurs estimant savoir ce dont on doit parler ou pas et ce dont on parle trop, selon eux, ignorant :
    - qu'on parle de ce qu'on veut
    - qu'on parle de ce qu'on peut, étant bien loin de pouvoir traiter tous les sujets qui le mériteraient à nos yeux.
    - que d'autres ont des désidératas très différents, comme ceux qui, par exemple, auraient souhaité qu'on reviennent sur le "faux hors-jeu" de Suarez.

    Bonne promenade.

  • Coach Potato le 21/06/2014 à 01h50
    Video für nada

    Arbitrer à postériori les erreurs des réalisateurs en s'appuyant sur la video, je me demande si l'on ne s'engage pas sur un terrain glissant avec des moulés.

    Sinon, de mon temps, on avait ça pour contrôler le positionnement des joueurs sur le terrain:

    Système Universel de Balise UHF Tridimensionnelle Émettrice Omnidirectionnelle.

  • Pascal Amateur le 21/06/2014 à 09h16
    @ Jamel Attal

    Voilà, je suis entièrement d'accord. C'est bien en termes de "spectacle" qu'il faut élaborer cette approche. Qui, comme tout spectacle, peut possiblement devenir propagande.

  • José-Mickaël le 23/06/2014 à 21h18
    L'auteur :
    > la bêtise de la chasse aux arbitres, qui consiste essentiellement à gâcher le plaisir des amateurs de football [...]

    Voilà ! C'est exactement ça ! Ces gens me gâchent le plaisir d'un match.

    Moi, ce que j'aime, c'est le football. Peut-être que je fais partie d'une minorité, je ne sais pas. Mais je trouve dommage que les gens qui nous proposent des matchs de foot fassent partie d'une autre catégorie, ceux qui aiment les polémiques à la noix. Ceux qui aiment les polémiques à la noix, ils ont des émissions pour ça, par exemple la télé-réalité. Aussi je demande que les journalistes amateurs de polémiques à la noix, par exemple les journalistes sportifs de Canal, aillent faire de la télé-réalité sur une autre chaîne et nous fichent la paix.

    Bon, ce n'était pas vraiment le sujet de l'article, mais je n'ai pas pu m'en empêcher...

La revue des Cahiers du football